Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:00

Une interview d'un gars qui dit les choses sans détours. Traduction et sous-titrage par Kna. 16 minutes.

 

Kevin Kamps, un spécialiste des déchets nucléaires et membre de l'organisation "Beyond Nuclear" nous explique ici que la situation des piscines à combustible usagé des réacteurs détruits de Fukushima Daiichi reste dangereuse. Leur assèchement accidentel pour de multiples causes pourrait causer un gigantesque enfer radioactif.


Kamps déclare également que les États-Unis ont retenu peu de choses de la catastrophe de Fukushima, concernant notamment le stockage de déchets radioactifs de forte activité dans les piscines de leurs propres réacteurs, pour certains identiques aux BWR GE Mark1 ayant démontrés leurs nombreuses erreurs de conception et failles de sécurité critiques au Japon.


Des scientifiques déclarent par ailleurs que de très faibles niveaux de radioactivité provenant de Fukushima vont bientôt parvenir aux côtes américaines, ne présentant pas de danger pour l'homme ou la vie marine. Mais en l'absence de tests de contamination de l'océan suffisants aux États-Unis, et en se basant sur des normes de contamination radioactive des aliments 12 fois plus tolérantes qu'au Japon, qui permettent en toute légalité de servir aux enfants américains des aliments importés du Japon où ils sont déclarés impropres à la consommation humaine, comment peut-on dire que la contamination du Pacifique par Fukushima Daiichi ne présente aucun danger en Amérique ?

 

 

Repost 0
Published by Hélios - dans Nucléaire
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 10:43

Ultraman signale par l'intermédiaire d'un journal japonais l'échec de l'arrêt prochain d'une centrale nucléaire en Suisse et il commente la dernière mouture (la 30ème !) de Godzilla.

 

Le référendum public de Berne, en Suisse, rejette avec une large marge la fermeture immédiate de la centrale de Mühleberg

 

Selon le Jiji Tsushin (19 mai 2014) :

Un référendum public a été réalisé le 18 mai dans le canton de Bern pour décider de la fermeture de la centrale nucléaire de Mühleberg situé près de la capitale suisse. La mesure a été rejetée, avec 36,7 % en faveur de la fermeture et 63,7 % contre. La fermeture de la centrale de Mühleberg est prévue pour 2019, mais des habitants avaient propose cette mesure après l'accident de la centrale de Fukushima. Le taux de participation a été de 51,6 %.

On a découvert de multiples fissures dans la centrale de Mühleberg au niveau de l'enveloppe du cœur.

40 % de l'électricité suisse provient de l'énergie nucléaire et 60 % provient de l'hydroélectricité.

 

(Hors sujet) "La centrale nucléaire de Janjira" au Japon dans le film "Godzilla"

 

Euh...Janjira ? Au Japon ? Pas en Inde [Il existe une localité de ce nom en Inde] ? Le mot ne signifie rien en japonais (sans oublier que la plupart des japonais ne peuvent même pas prononcer les "r").


Cela mis à part, mon attention s'est portée sur des détails mineurs, comme d'habitude, dans les bande-annonces de cette super-production estivale "Godzilla", qui a démarré ce week-end aux US, qui a coûté plus de 93 millions de dollars, selon le Hollywood Reporter.

Des captures d'écran de la bande-annonce d'après le site officiel du film Godzilla :

"La centrale nucléaire de Janjira" dans une ville au pied du Mont Fuji. La ville est supposée se trouver près de Tokyo, même si elle est proche du Mt Fuji. Une centrale nucléaire stéréotypée qu'on voit souvent aux US (mais aucune au Japon) avec une vigoureuse vapeur s'échappant des tours de refroidissement, comme celle qu'on voit dans les Simpsons ou à Three Mile Island.

Godzilla-1
La centrale semble siéger au beau milieu de la ville. Pourquoi une centrale nucléaire a-t-elle besoin de tant de cheminées de différentes hauteurs, c'est un mystère pour moi. Mais jetez un coup d'oeil à la maison au premier plan. La forme du toit est très intéressante, avec des lignes en forme de nageoire comme dans les temples bouddhistes thaïlandais. Le ciel est bleu, avec des nuages gonflés à la Simpson, mais il y a deux personnes qui se promènent avec des parapluies. Le trottoir en béton semble mouillé.
Godzilla-2
La centrale part en miettes comme le bâtiment du World Trade Center après un séisme qui était en fait causé par le monstre :

Godzilla-3
De plus près :
Godzilla-4

Mais ce n'était qu'un séisme de 6,3 :
Godzilla-5

L'ennemi héréditaire de Godzilla est cette fois une immense créature antédiluvienne qui se nourrit de radiations, un "MUTO" (ou Massive Unidentified Terrestrial Organism, organisme terrestre non identifié), selon la rubrique de Wiki du film.
Touche amusante et sarcastique, voulue ou non. Muto est le nom de famille du vice-président de TEPCO, au moment de l'accident du 11 mars 2011. M. Muto a passé son temps nuit et jour à faire des briefings dans une petite salle du quartier général de TEPCO à Tokyo pendant la première semaine après l'accident.

L'impression d'après ces bande-annonces est que le film est bien trop sérieux pour les petits détails. Mais qui se préoccupe des détails (à part moi) ?

Repost 0
Published by Hélios - dans Nucléaire
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 09:15

Une vidéo (traduite et sous-titrée par Kna) qui ne sera pas certainement pas diffusée au Japon.

 

Cette particule a été trouvée à 500 km de Fukushima, à Nagoya, de l'autre côté de Tokyo !


Il y a 3 ans de celà, Fairewinds a été l'une des premières organisations à parler des particules chaudes, qui se sont répandues partout au Japon et jusqu'à la côte ouest de l'Amérique du Nord. Les particules chaudes sont dangereuses, et difficiles à détecter. Dans cette vidéo, Marco Kaltofen parle de la particule la plus chaude qu'il ait jamais trouvé, découverte à près de 500 km du site de Fukushima Daiichi. Si Fairewinds energy Education était un site web japonais, la loi sur les secrets d'état les aurait empêchés de produire cette vidéo. Arnie Gundersen nous propose une brève introduction et conclusion à cette interview exclusive de Marco Kaltofen, ingénieur civil, titulaire d'une maîtrise en sciences, et doctorant à l'Institut Polytechnique de Worcester dans le Massachussets.

 

 


Repost 0
Published by Hélios - dans Nucléaire
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 07:58

Voici la carte montrant l'épicentre :

 

http://static1.emsc.eu/Images/EVID/36/364/364704/364704.regional.jpg

 

Il y a bien évidemment une centrale nucléaire pas loin de l'épicentre, celle d'Ikata.

 

Ultraman :

 

Séisme de 6.3 au nord-est de Kyushu, d'intensité sismique de "5 faible" à la centrale nucléaire d'Ikata

 

La page des informations d'urgence de l'Autorité de Régulation Nucléaire dit qu'il n'y a pas eu de problèmes rapporté aux centrales nucléaires de la région (Ikata à Ehime, Genkai à Fukuoka, Shimane à Shimane).


La centrale nucléaire d'Ikata est située dans la préfecture d'Ehime à Shikoku, de l'autre côté du canal Bungo qui sépare Kyushu et Shikoku.

La centrale nucléaire d'Ikata, avec des réacteurs à eau pressurisée fabriqués par Mitsubishi Heavy Electric se situe juste à côté de la ligne tectonique médiane du Japon, la plus grande faille japonaise, dont une partie est active.

 

Cette  centrale est l'une des quelques centrales japonaises prévues de redémarrer après le passage en revue de l'ARN.

La ligne tectonique médiane, d'après Wikipédia :

640px-Tectonic_map_of_southwest_Japan.png

 

Situation de la centrale nucléaire d'Ikata :

 

http://4.bp.blogspot.com/-9pV8xaaFEmg/UyH5LqlrQ6I/AAAAAAAAG0g/E6q-0dBvIJk/s400/Ikata.png

 

Repost 0
Published by Hélios - dans Nucléaire
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 13:08

Bonne nouvelle communiquée par l'Observatoire du Nucléaire.

 

 

 

Observatoire du nucléaire - Communiqué - 28 février 2014

  

SCOOP - Le réacteur EPR de Finlande est en cours d'abandon par Areva qui retire ses salariés...

 

Le crash de l'industrie nucléaire française
précède celui de l'ensemble de la filière...

 

Le quotidien économique finlandais Kauppalehti a confirmé (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations qui circulaient depuis quelques temps au sujet du chantier du réacteur EPR situé à Olkiluoto (Finlande) : le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d'une cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars.


Il s'agit donc d'une véritable bérézina pour Areva qui abandonne le chantier de ce réacteur, commencé en 2005, désormais pratiquement à l'arrêt, et sous peu totalement stoppé. Officieusement, la mise en service de l'EPR serait repoussée à 2018 voire 2020, c'est à dire 15 ans après le début d'un chantier qui devait être bouclé... en 4 ans et demi !


 

Mais le plus probable désormais est que l'EPR finlandais rejoigne les différents exemples de réacteurs achevés mais jamais mis en service, comme à Lemoniz (Espagne), Zwentendorf (Autriche), Bataan (Philippines) ou Kalkar (Allemagne). Il est même possible qu'il ne soit jamais terminé mais, dans tous les cas, il s'agit d'un désastre pour l'industrie nucléaire française.


Il est d'ailleurs grand temps que l'opinion publique découvre que :

- 54 des 58 réacteurs nucléaires "français" sont en réalité américains (les licences ayant été payées - fort cher - par EDF à Westinghouse au début des années 70

- la nouvelle usine "française" (Georges Besse2) d'enrichissement de l'uranium utilise des centrifugeuses achetées (fort cher à nouveau) par Areva à son concurrent européen Urenco

- les rares réalisations vraiment françaises sont des échecs cuisants (réacteurs graphite-gaz des années 60, Superphénix, EPR)

Il est aussi grand temps que les "élites" françaises cessent de vénérer Mme Lauvergeon, responsable du désastre de l'EPR, mais aussi d'autres opérations aventureuses comme les investissements ruineux et inutiles aux USA ou, bien entendu, l'affaire Uramin dans laquelle la "justice" s'est curieusement dépêchée de ne rien faire malgré les éléments accablants pour "Atomic Anne".


Il faut aussi noter que EDF ne fait guère mieux puisque le chantier EPR de Flamanville (Manche) connait lui aussi des retards et surcouts gigantesques, d'inquiétantes malfaçons et des défauts plus ou moins couverts par l'Autorité de sûreté. Si ce réacteur est un jour achevé, en 10 ans (ou plus) au lieu de 4 et demi, pour 10 milliards (ou plus) au lieu de 2,8 (le premier prix annoncé par EDF), sa mise en service entrainera de fait la mise en danger extrême de la population française et même européenne.


Entre un parc nucléaire dans un état avancé de délitement, que les investissements insensés prévus par EDF (100 à 200 milliards !) ne pourront réhabiliter, et le projet de construction (irresponsable et de toute façon hors de compétence pour EDF et Areva) de plusieurs EPR, la France va rapidement se retrouver dans une situation inextricable pour n'avoir pas su se lancer dans les alternatives (économies d'énergie, énergies renouvelables).


Il est grand temps de mettre un terme à la dramatique aventure du nucléaire qui a causé les pires catastrophes industrielles (Tchernobyl et Fukushima), qui produit des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant des millions d'années, qui pille et contamine les pays où est extrait l'uranium (le Niger est ainsi exploité depuis 50 ans pour alimenter à bon compte les réacteurs français).


La part du nucléaire dans l'électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 11% en 2011 (**) et à 9% désormais. Cette chute fulgurante, commencée bien avant le début de la catastrophe de Fukushima, va continuer au fil des innombrables fermetures de vieux réacteurs (un tiers de la flotte mondiale a plus de 30 ans). 


L'industrie nucléaire est condamnée, mais elle peut cependant encore causer des drames et catastrophes, raison pour laquelle il faut au plus vite la mettre définitivement à l'arrêt : l'abandon probable de l'EPR finlandais montre clairement la voie à suivre.

 

(*) http://www.kauppalehti.fi/etusivu/areva+ajaa+olkiluodon+tyomaata+alas/201402652139

(**) Agence internationale de l'énergie, Key world energy statistics 2003 et 2013, p24 :

- http://observ.nucleaire.free.fr/2003-Keyworld-AIE.pdf

- http://www.iea.org/publications/freepublications/publication/KeyWorld2013.pdf

Repost 0
Published by Hélios - dans Nucléaire

Présentation

Recherche

Liens du BBB

bbbcliquez ici2

Pour retourner vers le BBB sur blogspot

 

bbblogo pavé 5