Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 09:00

Deuxième partie

 

(...) Comme déjà dit, la pyramide, qui est en même temps une antenne et un résonateur, est un retransmetteur de certains courants d'énergie reliés à des processus prenant place dans le cosmos, courants qui se concentrent à leur tour vers l'Énergie Source au cœur de la pyramide.

 

Les baguettes d'Horus qu'utilisaient les prêtres et les pharaons, les concentrateurs qu'ils portaient sur la tête, l'Énergie Source dans la pyramide, les pyramides elles-mêmes et beaucoup d'autres choses à côté étaient créées en accord avec les proportions du nombre d'or, ce qui était la condition préalable pour que tous les objets soient en harmonie les uns avec les autres (à l'unisson). Il est rappelé que toutes les structures de l'être humain sont soumises aux lois du nombre d'or.

 

Par conséquent, tout ce qui est fabriqué par la nature ou construit par l'humanité en accord avec ce principe est "accordé" à tout le reste. Donc lorsqu'un flux d'énergie agit sur l'Énergie Source dans la pyramide, la structure de la pyramide amplifiecet effet.

 

L'effet s'étend non seulement aux gens et aux objets situés dans la pyramide. Il s'étend au-delà sur une très large zone permettant aux cylindres dans les mains de commencer à "sonner" ou à résonner comme la sixième corde de guitare de la pièce voisine. De cette manière l'énergie est transmise à distance et l'énergie qui atteint l'Énergie Source dans la pyramide est transférée aux personnes et aux cylindres dans leurs mains.

 

Le complexe tout entier – Énergie Source au sein de la pyramide, cylindres tenus en main et concentrateur (sur la tête du pharaon, voir photo plus bas) – est directement connecté certains jours (cycles) de l'année aux pyramides et à leurs effets.

 

La pyramide, qui est simultanément une antenne et un résonateur, est le retransmetteur de certains courants d'énergie qui naissent des processus prenant place dans le cosmos, courants qui se concentrent sur l'Énergie Source au cœur de la pyramide. L'influence de ce complexe et de son interaction exacte avec la conscience humaine produisait un effet de "communication avec les dieux".

 

L'immense complexe de Gizeh était en essence une "structure pour méditation profonde" permettant au pharaon ou au prêtre de prendre contact avec la noosphère [ensemble des pensées produites par les hommes, NdT].

 

Mécanismes par lesquels agissent les baguettes d'Horus

 

Le mécanisme par lequel agissent les cylindres sur l'organisme humain est assez complexe. Nous allons donc tenter d'expliquer en termes simples qui communiqueront néanmoins avec précision l'idée principale du processus.

 

Ceux qui recherchent la connaissance sont familiers du concept d'enveloppe énergétique qui, selon la tradition orientale, constitue la structure énergétique de l'être humain. Nous connaissons l'existence du corps éthérique, du corps astral, du corps mental et ainsi de suite jusqu'au septième corps énergétique. Mais il existe une preuve que les anciens hiérophantes [mot à mot, "Celui qui explique les choses sacrées"] connaissaient l'existence de plusieurs autres corps énergétiques ou enveloppes, dont l'ésotérisme actuel neparle pas. L'ultime corps énergétique, encore inconnu de l'humanité d'aujourd'hui, est l'enveloppe grâce à laquelle toute personne a un contact direct avec ce qu'on appelle "Dieu" ou "Source" de toute chose, de toute connaissance et de toute énergie. Par cette enveloppe nous avons un lien avec le monde qui nous entoure, car nous faisons partie du grand principe créateur. Possédant cette enveloppe, nous sommes d'une certaine manière des sources d'énergie.

 

Examinons la structure énergétique humaine depuis des points de vue plus accessibles au lecteur d'aujourd'hui.

 

Ce qu'on appelle communément "aura" ou "champ biologique" est la conséquence d'une interaction des vibrations de diverses couches énergétiques (corps) au sein du système énergétique de l'homme.

 

Les noms qu'on donne aux corps énergétiques dans toutes les traditions connues ne sont rien de plus qu'une convention tacite. Pour la commodité de compréhension particulière du lecteur non familier des doctrines "ésotériques", nous appellerons le premier corps énergétique "éthérique", le second "astral", le troisième "mental" etc.

 

Le système énergétique humain consiste en plusieurs corps énergétiques (niveaux), qui diffèrent en forme, densité d'énergie, et rythme vibratoire (fréquence). Le plus important, malgré tout, ce sont leurs différentes particularités.

 

Pour l'étude de l'effet des baguettes d'Horus sur l'organisme humain, nous nous en tiendrons aux deux premières structures, directement responsables du rythme bio-énergétique et de l'état émotionnel de la personne.

 

Le premier corps énergétique comprend les rythmes vibratoires et thermiques de la structure physique de la personne. Tout processus se produisant donc dans le corps physique se reflète immédiatement sur le premier corps énergétique.

 

Par exemple, un processus inflammatoire se déclenche, localisé au creux des reins (lumbago). Il est suivi d'un œdème et d'une augmentation de température qui se reflète immédiatement en un changement d'état et de fréquence vibratoire de la partie correspondante du premier corps énergétique. Si on influence donc cette partie du corps énergétique et qu'on corrige la fréquence vibratoire, il s'ensuivra une diminution du syndrome douloureux.

 

Le contour du premier corps énergétique suit avec précision celui du corps physique, formant une couche énergétique d'une épaisseur comprise entre 30 cm et 2 à 3 mètres. Le premier corps énergétique est le récepteur et le distributeur d'une énergie cosmique modifiée – le prana. C'est par ce corps que notre corps physique se charge de l'énergie vitale dont notre organisme a besoin.

 

Le deuxième corps, le corps astral, est responsable de notre état émotionnel et toute atteinte nerveuse ou psychologique évoque des changements dans ce corps.

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_intro06.jpg

La montée d'émotions venant d'un stress conduit à la déstabilisation du deuxième corps énergétique ce qui induit des changements amenant après coup à de l'inconfort et à des problèmes neuropsychologiques.

 

Le système énergétique humain possède des centres, connus sous le nom de chakras, qui permettent une interaction de l'organisme avec le monde extérieur.

 


(photo de droite : le pharaon Aménophis II)

 

Nous pouvons représenter un chakra comme une sorte de vortex énergétique (ou entonnoir). L'énergie modifiée du cosmos, la terre, l'eau, la lumière solaire entrent dans le corps physique par les chakras. Étant les conducteurs directs de l'énergie traitée dans le système énergétique, ils la transfèrent dans le système endocrinien. Tous les chakras sont connectés à notre corps physique et sont des sortes de projections du système endocrinien.

 

Les principaux centres d'énergie, bien qu'étant des représentations du système endocrinien, ont eux aussi leurs représentations propres. Le premier chakra est représenté sur les pieds ; le septième chakra sur les paumes. Dès que nous attrapons les baguettes d'Horus, trois processus parallèles démarrent simultanément.

 

  • Comme vous le savez probablement, le cuivre et le zinc forment un couple galvanique. Dès que vous empoignez les cylindres une différence de potentiel de 0,8 à 1 volt, parfois plus, se forme entre eux.
  • Comme les cylindres absorbent la chaleur des mains, les cristaux de quartz à l'intérieur des cylindres s'expansent. Ce qui entraîne une déformation de la surface des minuscules cristaux et produit ce qu'on appelle un effet piézoélectrique.
  • L'organisme humain est, comme nous le savons, une sorte de générateur électrique. Quand nous attrapons les cylindres nous leur passons aussitôt notre propre électricité.

 

Le résultat des trois processus est une polarisation des cristaux des cylindres. Avec l'apparition d'une différence de potentiel aux extrémités d'un cristal, une faible excitation de la structure cristalline se produit. Ce qui entraîne à son tour une hausse du niveau d'énergie du cristal et une activité du courant d'énergie sortant du cristal.

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_book_img_28.jpg

 

Dans le même temps, quand nous tenons les baguettes dans nos mains, sous l'influence du champ biologique par projection des centres énergétiques correspondants situés dans les paumes, elles commencent à activer les 6ème et 7ème chakras et les 6ème et 7ème structures énergétiques autour de ces chakras. Sur le plan physique se fait une stimulation de l'hypothalamus et de l'hypophyse [ou glande pituitaire] qui sont les projections des centres énergétiques du corps physique. L'activation de ces centres produit l'activation de la dernière enveloppe énergétique, celle toujours inconnue de l'humanité, et l'organisme commence à recevoir de l'énergie directement de la "Source". Le flux d'énergie des cristaux, la Source, système énergétique de l'être humain, plus la piézoélectricité créée par les cristaux, tous forment un cocon d'énergie autour du corps. Ce "cocon pranique", qui vibre à une fréquence dictée par l'hypothalamus et l'hypophyse par le biais de leurs projections situées au centre des paumes, corrige toute la structure énergétique du détenteur des cylindres, en offrant un effet bénéfique à tout l'organisme. Les impulsions passant par l'hypothalamus et l'hypophyse mettent en route des processus de régénération et d'auto-guérison.

 

La nature de ce phénomène est qu'au moment où les baguettes d'Horus, en interagissant avec les processus internes de l'organisme, s'harmonisent au porteur des baguettes, l'organisme se met en vibration au rythme nécessaire à ce moment particulier. Le rythme est dicté par la vibration spécifique de la personne, sorte de code individuel. C'est cette vibration individuelle en interaction avec le cristal qui fait résonner la structure cristalline, et installe le rythme demandé. Ce rythme (vibration individuelle) agit comme le starter d'une voiture, fournissant une impulsion, et démarrant le processus par lequel les baguettes elles-mêmes commencent ensuite à vibrer à la fréquence appropriée. Les baguettes d'Horus créent et maintiennent une enveloppe énergétique qui, avec l'aide de la fréquence vibratoire nécessaire, initie le processus d'auto-correction. Le courant d'énergie passant par le 7ème chakra est transformé en un courant vibratoire d'une fréquence particulière et il harmonise l'enveloppe énergétique (aura) en l'équilibrant.

 

Il est intéressant de mentionner ici que la coiffe allongée du pharaon (image ci-dessous) était un concentrateur spécial, qui polarisait aussi les projections énergétiques de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ce concentrateur, en stimulant ces deux zones, soutenait et entretenait le potentiel du cocon d'énergie, en augmentant la réactivité immunitaire de l'organisme. L'ensemble, baguettes d'Horus et concentrateur, améliorait la santé, particulièrement l'état d'immunité et régulait les processus métaboliques. Mais il faisait plus que cela. Pour préparer le travail dans la pyramide et acquérir la capacité de prédire l'avenir, il faut de l'énergie. Donc le pharaon et les hiérophantes faisaient tout leur possible pour ne pas gaspiller l'énergie reçue en l'emmagasinant, en menant une vie appropriée et en élevant leurs capacités au niveau nécessaire.

 

Le troisième corps d'énergie, le corps mental, est relié à ce qu'on associe au concept d'âme (l'état psychologique d'une personne). L'harmonisation de ce corps énergétique à l'aide des baguettes d'Horus crée les pré-conditions nécessaires à la stabilisation et au développement de capacités mentales.

 

La séquence de base du fonctionnement des baguettes est le suivant :

 

Par les effets galvaniques et piézoélectriques (qui élèvent le niveau d'énergie des cristaux) qui stimulent les 6ème et 7ème centres énergétiques, les baguettes d'Horus agissent sur le système nerveux central. Depuis le système nerveux central une impulsion passe à l'hypothalamus puis vers l'hypophyse. Et ensuite elle se rend dans le système endocrinien (les glandes produisant les hormones), puis aux organes. L'action inverse suit deux trajets :


  • Depuis le système endocrinien vers le système nerveux central
  • Par l'état des organes vers le système nerveux central

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_intro07.jpg

 

Ainsi une information sur l'état des organes sécrétoires et des troubles des organes internes circule depuis le système endocrinien et les organes vers le système nerveux central. Quand il obtient cette information, le système nerveux central envoie des signaux à l'hypothalamus et à l'hypophyse qui activent en retour les fonctions d'auto-guérison et de régénération, si ces fonctions sont en bon état et non entravées par, entre autres choses, un "entartrage" important des canaux d'énergie concernés. Dans l'éventualité d'un fonctionnement inadéquat des canaux d'énergie, le cocon d'énergie créé par les baguettes d'Horus vibrant à la fréquence dictée par l'hypothalamus et l'hypophyse assume un rôle intermédiaire de convoyage du signal bloqué et de stimulation des fonctions d'auto-guérison et de régénération.

 

Le "cocon pranique" produit par les baguettes d'Horus avec carbone et fer magnétique a un effet puissant sur l'organisme humain, mais il n'est pas stable. Quel que soit le temps de travail accompli avec ce type de cylindre, même deux ou trois jours, le cocon créé se disperse complètement en 24 heures. Maintenir le cocon produit nécessite donc un travail quotidien.

 

Les baguettes d'Horus avec cristaux de quartz produisent un "cocon pranique" qui a un effet doux, équilibré mais profond sur l'organisme humain. Le cocon créé par ce type de cylindre est très stable. Si vous travaillez toute une semaine avec des baguettes quartz, le cocon qu'elles vont créer durera pendant trois semaines, en poursuivant son effet correcteur dans tout l'organisme.

 

Pour corriger les conditions pathologiques accumulées depuis plusieurs années, l'organisme et les baguettes ont besoin de temps. Le travail avec les cylindres doit donc être régulier et continu. La profonde correction nécessitée par des conditions sévères peut prendre plusieurs mois. Souvenez-vous que nous passons des années à installer nos problèmes et ne vous inquiétez pas si vous ne voyez pas de résultats rapides.

 

Utilisation des baguettes d'Horus en médecine et dans la vie de tous les jours

 

Les cylindres avec le remplissage approprié possèdent une qualité étonnante – ils se mettent eux-mêmes à l'unisson de la personne. Ils s'ajustent au rythme nécessaire à l'organisme à un moment particulier du jour ou de la nuit. On peut s'en servir le matin, l'après-midi ou le soir – quand vous le voulez. Ils s'accordent à l'organisme, au canal d'énergie qui est ouvert et travaillent avec. Il n'y a pas de limitation de temps pour une séance avec les cylindres. Une consultation avec un spécialiste vous aidera à choisir les bonnes dimensions et les remplissages, selon vos données physiques. La taille des cylindres peut varier selon le but en tête, ou la maladie que vous souhaitez traiter. Les cylindres de 146 millimètres de longueur étaient prévus pour travailler en conjonction avec la pyramide de Khéops et ils sont reliés à ses effets. Si cependant vous avez besoin de stopper un processus négatif dans l'organisme et fournir une puissante impulsion, des cylindres plus grands peuvent être utilisés.

 

Les cylindres ne constituent pas une panacée pour toutes les maladies, car leur but est quelque peu différent. Il est néanmoins bon de souligner encore une fois que la plus grosse part de nos maladies commence par une dysharmonie entre les deux courants fondamentaux d'énergie.

 

 

Source

Traduit par Hélios

 

À suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by Hélios - dans Passé terrestre

Présentation

Recherche

Liens du BBB

bbbcliquez ici2

Pour retourner vers le BBB sur blogspot

 

bbblogo pavé 5