Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 09:00

Ceux qui s'intéressent à l'histoire de l’Égypte ont-ils remarqué que les pharaons tiennent à la main un objet particulier ?

 

http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/imagenes/wandshorus06_15_small.jpg

 

Voilà cet objet en gros plan :

 

http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/imagenes/wandshorus06_16_small.jpg

 

On appelle ces objets les "baguettes d'Horus". On devrait plutôt les nommer "cylindres", étant donné leur taille, mais le mot "baguette" fait songer aux baguettes magiques, ce qu'elles étaient d'une certaine manière à l'époque spiritualisante de l'ancienne Égypte. 

 

Cette (très) longue traduction (qui sera publiée en 3 parties) vous fera découvrir en détail ce que sont ces "baguettes" et à quoi elles servaient, reliées aux énergies des pyramides égyptiennes, du cristal de quartz, le tout  en rapport avec les énergies du corps humain.

 

*********************************

 

Première partie


 

Que sont les baguettes d'Horus ?

 

 

Prenez n'importe quel livre sur la culture de l’Égypte ancienne et regardez de près les statues des pharaons : vous verrez qu'ils serrent dans leurs mains des objets en forme de cylindre. Leurs origines remontent loin dans le temps. Pour les prêtres et les pharaons de l’Égypte ancienne les baguettes d'Horus – cylindres en métal remplis de divers matériaux particuliers – étaient un outil "d'accomplissement", leur permettant de faire évoluer étape par étape leurs capacités psychiques, énergétiques et par conséquent physiques, dont le développement était un facteur décisif préparatoire pour entrer en "communication avec les dieux" dans les pyramides.

 

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_intro01.jpg

Le pharaon Mykérinos et la reine. Cette statue montre la position classique. Attitude bien droite, les bras tendus sur le côté, une baguette dans chaque main et le pied gauche légèrement en avant.


 

Ces cylindres qui accompagnaient les pharaons toute leur vie, étaient les harmoniseurs des deux courants d'énergie que les anciens égyptiens nommaient BA et KA, correspondant au ying et au yang de la tradition orientale. Pour les égyptiens, le BA et le KA étaient deux composants de l'entité humaine, les deux sources d'énergie vitale. Par leur correcte interaction, les fonctions vitales de l'organisme sont préservées et la personne vit sans problème particulier. Pour réguler l'équilibre énergétique du corps, les anciens égyptiens utilisaient les baguettes d'Horus – des cylindres aux contenus variés.

L'utilisation de ces cylindres aidait en grande partie le pharaon (ou un autre utilisateur) à parfaire son système nerveux, énergétique et (par conséquent) immunitaire, pour améliorer sa santé et sa condition physique, car les cylindres avaient un effet bénéfique sur ces domaines. L'usage correct et systématique des cylindres permettait au pharaon ou au prêtre de se préparer à "communiquer avec les dieux".

 

Si certaines conditions sont observées par une pratique quotidienne, les baguettes d'Horus peuvent non seulement corriger, mais aussi stimuler les systèmes nerveux, énergétique et immunitaire, créant les pré-conditions d'une amélioration. Ce qui nécessite un travail fondé sur une compréhension précise de ce que sont les baguettes d'Horus et du principe par lequel elles fonctionnent, une connaissance des cycles d'activité dans le système énergétique de l'homme et plusieurs éléments permettant une approche complexe, dont la partie essentielle est une interaction avec les sources naturelles d'énergie, comme les arbres, les rivières, les lacs, la mer et les montagnes.

 

Les baguettes d'Horus sont aussi un moyen de prévenir et de guérir, donnant l'occasion dans certains troubles de corriger des déviations particulières de l'équilibre et d'améliorer notablement la santé car elles déclenchent des processus physiologiques et énergétiques en profondeur. Il est important de souligner que la connaissance des anciens égyptiens se fondait non sur des doctrines mystiques, astrologiques ou ésotériques, mais sur la stricte compréhension des principes sur lesquelles est basé l'univers. En d'autres mots, à la base de toute construction théorique et spirituelle des anciens initiés égyptiens repose d'abord et avant tout sur la Connaissance et non sur la croyance.

 

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_intro02.jpg

Cette photo provenant du Metropolitan Museum de New York montre les cylindres du pharaon Pépi II

 

 

Un but d'initiation

 

Il est nécessaire de comprendre l'objectif des pharaons et prêtres de l’Égypte ancienne. C'était de maintenir un lien de communication entre les enseignants divins et les hommes de la terre et tenter de refréner la course avilissante au matérialisme en guidant l'homme dans son développement spirituel et en mettant fin au cycle de la réincarnation et à ses malédictions.

 

Le complexe des pyramides égyptiennes a été bâti pour être un centre d'initiations où les néophytes pouvaient franchir différentes étapes sous les auspices d'un prêtre du rituel.

 

Pour être prêt à entreprendre cette tâche, il est nécessaire de maintenir tous les aspects du corps en condition optimum, purifié de toutes les imperfections physiques, et de développer particulièrement les capacités psychiques. Ce qui permettait à la personne de voir plus avant, d'être capable de saisir les opportunités pour accomplir les projets que l'âme désirait accomplir durant une vie particulière et d'aider au développement global de l'humanité en la guidant.

 

Pour communiquer avec les enseignants divins, il était nécessaire de comprendre les différents plans et de pouvoir se frayer un chemin à travers ces derniers sans tomber sous l'influence des diverses entités qui rôdent sur les niveaux du bas astral et cherchent à piéger les personnes inexpérimentées et fragiles.

 

Tous ceux qui avaient un rôle matériel dans la gouvernance du pays devaient avant de pouvoir remplir une fonction s'en montrer dignes en passant les stages d'initiation demandés, qui comprenaient de nombreux tests de persévérance et de sincérité. De cette manière, les fondations des anciens empires restaient fermement enracinées et le processus de développement spirituel de l'homme pouvait être encouragé.

 

Un secret retrouvé

 

Les pyramides, qui ont longtemps troublé l'imagination humaine, ont été construites en différentes parties du globe, en formant un système qui leur est propre, mais nous commençons notre explication en examinant l'immense complexe des grandes pyramides de Gizeh.

 

En elle-même, la pyramide, sa forme et sa configuration, est une structure extrêmement étrange, alors que le curieux phénomène observé dans les chambres suggère qu'une sorte de processus énergétique y prend place. Notre tâche aujourd'hui est de tenter de comprendre les principes derrière ces processus.

 

Vous avez déjà probablement entendu parler de certains endroits dans la pyramide où des aliments vivants se gardent pendant un temps indéfini. Il existe aussi des chambres où des personnes, si elles y restent assez longtemps, vivent un incroyable sentiment de malaise.

 

Il y a pourtant aussi des zones qui engendrent des sensations d'un autre ordre : positives, stimulant l'activité créatrice et facilitant l'intuition.

 

Les pyramides posent une foule d'énigmes, dont l'une est la raison de leur construction. On nous a enseignés à les considérer comme des tombes pour pharaons, mais jusqu'à aujourd'hui aucun réel endroit d'inhumation n'a été découvert dans une seule pyramide. Ce n'en sont tout simplement pas. Une question est alors soulevée : dans quel but des édifices aussi gigantesques ont-ils été érigés, si ce n'était pas pour glorifier le pharaon en tant que représentant de Dieu sur terre ?

 

Pour répondre à cette question il nous faut commencer par examiner les principes sous-jacents à l'idée de construction des pyramides. La clé pour comprendre les lois qui ont sous-tendu le fondement de la construction des pyramides est fournie par les stèles sur lesquelles, selon la légende, les anciens égyptiens ont énoncé leurs connaissances.

 

Au début du XXème siècle, l'expédition Quibbell à Saqqara a découvert la tombe de l'architecte égyptien Hesi-Ra, de laquelle fut extraite une série de panneaux de bois couverts d'inscriptions gravées (image de gauche)

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_intro03.jpg

 

Les panneaux en question se sont avérés quelque chose d'unique. On peut retrouver dessus plusieurs niveaux d'information obligeant à admettre le fait que les anciens égyptiens connaissaient tous le nombre d'or longtemps avant Pythagore.

 

(…) Nous savons aujourd'hui grâce à des mesures que le principe du nombre d'or a servi à la construction de toutes les grandes pyramides.

 

Une autre question se pose. Il n'est pas facile de produire une structure du type pyramidal, il est nécessaire d'avoir la technologie de construction appropriée en accord avec le but, d'autant plus que sa structure géométrique incorpore les rapports irrationnels du nombre d'or, qui sont plus délicats à manier que les nombres entiers ordinaires. Pourquoi ?

 

Il faut souligner que toute la gamme musicale, les caractéristiques du son obéissent à la même loi du nombre d'or.

 

(...)Le principe du nombre d'or, d'après lequel une multitude d’éléments du monde vivant sont construits, porte une très profonde et fondamentale signification. Et ce n'est pas une coïncidence si on peut retrouver, chez l'être humain en particulier, la loi du nombre d'or dans tellement de variations différentes qu'on ne peut que s'émerveiller d'une nature qui nous a créés de cette façon.

 

(...)Cela peut-il être de la chance ou une particularité spécifique à l'humanité ? Non, le même principe gouverne les périodes orbitales des planètes du système solaire, l'échelle musicale se fonde dessus, le système des éléments chimiques, et vraiment tout ce qui est relié aux systèmes de la nature obéit à cette loi.

 

On a le sentiment que les êtres humains ont été créés pour un standard particulier. Il serait pourtant plus correct de dire que les humains n'auraient pu être conçus autrement pour la simple raison qu'ils sont apparus dans un environnement qui impose ces paramètres, et les valeurs du nombre d'or entretiennent une relation avec ce que nous appelons une "résonance harmonique".

 

L'idée actuelle d'utiliser aujourd'hui le nombre d'or en architecture, avec la création de "complexes de structures d'énergie pyramidales", est l'élément principal pour résoudre les problèmes de l'écologie de l'habitat, l'écologie de l'environnement mental et pour le processus qui arrive à une compréhension du monde. C'est la clé du problème, reconnaissance et mise en œuvre de ce qui pourrait devenir le début de notre ascension vers le prochain barreau de l'évolution. Pour le moment, pourtant, nous ne ferons qu'indiquer ce qu'est la pyramide dans son principe.

 

La pyramide est :

 

  • Une puissante antenne cosmique
  • Un modèle en pierre de la structure énergétique de l'être humain et de l'univers, utilisant le mécanisme énergétique de l'univers
  • Un très puissant générateur d'énergies cosmiques fonctionnant sur divers plans

 

Les structures énergétiques pyramidales, dont la disposition était décidée en référence aux qualités énergétiques du lieu, ouvrent aux possibilités suivantes :

 

  • Accès aux flux naturels d'énergie cosmique, organiser et stimuler les processus d'évolution de la biosphère et de la conscience humaine
  • Réorganisation et correction de la structure énergétique de l'homme, rendant possible une stimulation énergétique interne, des processus bio-physiques et physiologiques, qui à leur tour donnent une opportunité pour découvrir et activer les ressources internes de la psyché humaine, en augmentant le potentiel psychique
  • Influence positive sur les systèmes nerveux et immunitaire, en les améliorant
  • Amélioration de l'environnement énergético-écologique de l'humanité, augmentation et amélioration de la condition énergétique à l'emplacement de la pyramide et, comme conséquence de la répartition des structures pyramidales à travers le monde, réorganisation de la structure énergétique de la planète d'ici les 10-15 prochaines années [l'article original n'est pas daté]

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_book_img_114.jpg

 

 

 

Pendant des millénaires les grandes pyramides ont préservé le mystère de la "chambre secrète" contenant, selon la légende, les secrets d'un genre spécial ou une sorte de connaissance qui donnerait un pouvoir sur le monde. Les hommes ont déjà cherché cette connaissance pendant plusieurs siècles. Ils l'ont cherchée dans la roche sur laquelle repose le corps de la pyramide. Ils l'ont aussi cherché sous la pyramide. Mais la chambre n'est pas là où ils regardaient mais dans la partie supérieure de la pyramide, à un endroit défini par le rapport 0,118/0,882. Cette chambre contient "l'Énergie Source" dont les anciens égyptiens ont hérité du peuple de l'Atlantide qui était arrivé en Afrique du nord longtemps avant l'âge d'or de la civilisation égyptienne.

 

Cette "source" prend la forme d'un cylindre dans lequel se trouve un cristal spécial avec une structure cristalline proche des paramètres des cristaux de quartz. Presque tous les phénomènes étonnants observés à l'intérieur et autour de la pyramide sont en lien avec la présence de ce dispositif. Le sens de la créativité et l'usage de l'Énergie Source résident dans sa capacité à affecter la structure du temps et de l'espace dans son voisinage. La forme de la pyramide sert à intensifier cet effet et disperse l'énergie qui en émane dans la zone autour de la pyramide. Par ailleurs, l'Énergie Source affecte aussi la structure psychologique et physique de l'être humain.

 

http://www.bibliotecapleyades.net/imagenes_ciencia/wandshorus_book_img_22a.jpg

Dans la pyramide de Khéops il existe une chambre, nommée à tort par la majorité des égyptologues comme "chambre mortuaire de la Reine", dont la situation au sommet de la pyramide est reliée à une fréquence harmonique. Si on considère comme 1 la hauteur totale de la pyramideet abaissons 0,882 — deux fois la fréquence de la note de musique LA(ou plutôt un octave au-dessus), nous trouvons la chambre exactement à cet endroit. Mais en se souvenant que l'oreille humaine, et en fait la totalité de la structure de l'être humain est accordée à la fréquence de la note LA en formant une sorte de champ à l'échelle planétaire de ce signal majeur, il ressort que la chambre de la pyramide est placée à un endroit en accord avec la fréquence de résonance de ce champ.

 

Si à partir de là, nous acceptons que la pyramide fonctionne comme un résonateur, nous pouvons en venir à penser que le but de la pyramide serait de jouer le rôle d'un générateur spécial. La raison pour laquelle se produisent certaines résonances et certains phénomènes énergétiques à divers endroits de la pyramide devient donc claire.

 

Pour mieux illustrer les mécanismes à l’œuvre dans le complexe des pyramides de Gizeh, examinons un exemple facile à comprendre. Prenons deux guitares et accordons-les à l'unisson. Puis plaçons une des guitares dans une pièce voisine, prenons l'autre en jouant une note – disons sur la sixième corde, la plus épaisse. En le faisant, vous observerez que la sixième corde de la deuxième guitare dans l'autre pièce a commencé aussi à vibrer, produisant une note à peine audible, bien qu'elle qu'elle n'ait pas été touchée. C'est le phénomène physique de la résonance harmonique en action.

 

Source de l'article

Traduit par Hélios

 

 

À suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Hélios - dans Histoire

Présentation

Recherche

Liens du BBB

bbbcliquez ici2

Pour retourner vers le BBB sur blogspot

 

bbblogo pavé 5